Les tribulations de Jupiter et de Saturne avec Pluton et Uranus

Pluton, le grand patron du zodiaque,  est en Capricorne depuis 2008. Sur le coup, lorsqu’il est passé dans ce signe austère et particulièrement froid,  personne n’a vu que c’était lui le nouveau patron étant plutôt discret. Cependant, ce Pluton en Capricorne n’a pas perdu son temps. Privilégiant le travail, l’autonomie, la persévérance, l’endurance, l’air de rien, il a fait du chemin. Dans l’indifférence générale, il a renforcé son empire qui est immense et doté de ressources indispensables. Lorsque Neptune est passé en Poissons, en 2012, les plus éclairés ont commencé à comprendre qui était le patron pendant que d’autres n’y ont pas prêté attention étant trop préoccupés par leurs intérêts personnels. Et pourtant, entre 2012 et 2014 Pluton en Capricorne s’est manifesté. Mais encore une fois, personne n’y a accordé la moindre attention. Il a été prit pour un plouc avec son costard  et sa cravate.

Jusqu’à encore quelques mois, tout le monde se fichait éperdument de Pluton en Capricorne. Oui mais voila qu’en fin d’hiver, à la stupéfaction générale, il est passé à l’action. Mais encore une fois, personne ne l’a prit au sérieux. Les plus bravaches ont claironnés qu’il allait échouer lamentablement en moins de trois jours. Cependant, début avril, avec le passage de Lilith en Cancer, Pluton a pris soudainement et brutalement  une autre dimension. La belle, sous ses airs de ne pas y toucher, a mis un coup de projecteur sur l’animal qui a commencé à faire peur, à rappeler de très mauvais souvenirs, des trucs pas festifs du tout ! Depuis que Lilith est en Cancer, étrangement, Pluton n’est plus un truc tout moisi qui est à des années lumières de la civilisation et qui se pèle sous la neige même en plein été. Depuis fin juin, avec les planètes rapides qui circulent en Cancer, Pluton fait super peur à tout le monde car il faut souligner que Jupiter, depuis qu’il est en Bélier,  en rajoute des couches et des couches en se disant que ça va stopper Pluton. Le hic, et il est de taille, est que Pluton en a vu d’autres et ce n’est pas cela qui va l’arrêter, bien au contraire. Imperturbable, il avance tranquillement puisque c’est sa tactique. Cependant, il insiste de plus en plus lourdement afin de faire comprendre que c’est lui le patron et qu’il va falloir faire avec,  de gré ou de force.

Depuis le 4 juin et dans le feutré, Saturne fait marche arrière en Verseau tout en restant en parfait accord avec Jupiter, cela va sans dire. Donc, notre Jupiter national, soutenu par son allié Saturne et bien qu’il n’en mène pas large, joue la montre et impose des restrictions puisque c’est la vocation première de son mentor. Ben oui ! Outre le fait qu’il fait trouver le temps long, le vieux Saturne a le chic pour imposer des sacrifices dès que l’occasion se présente. La privation, c’est la solution selon notre bon vieux Saturne. Oh yeah !

En conséquent, la solution de Jupiter est d’imposer des sanctions à tour de bras tout en espérant que cela va faire reculer Pluton. C’est bien mal le connaître et c’est sans compter que d’autres planètes,  et pas des moindres,  font aussi marche arrière. Depuis le 28 juin, pas de chance, c’est Neptune qui s’y met. Lui aussi, il recule dans les Poissons signe relié aux hauteurs célestes. Autrement dit, sur ce coup là, Jupiter et le vieux Saturne ont la Scoumoune,  Dieu ne leur apporte aucune aide. Au contraire, étant en affinité avec Pluton en Capricorne, il lui file un coup de main en lui donnant sa bénédiction. Devant cette évidence,  les moins téméraires et les plus éclairés,  ne voulant surtout pas se fâcher avec Pluton,  et encore moins avec Dieu, se sont ralliés à lui.

Les ennuis arrivant toujours en escadrille, le 24 août, Uranus reculera aussi en Taureau. Obstiné et puissant, en passant la marche arrière,  tel un Range Rover V8 avec ses quatre roues motrices, Uranus va pousser Jupiter dans ses retranchements et dans le même temps, il va barrer la route au vieux Saturne qui lui en fait voir des vertes et des pas mûres depuis bien trop longtemps. Jupiter va être coincé. Saturne va être en mauvaise posture. Pas avec la même sauce mais peut être avec une recette similaire, le fringuant Jupiter et le vieux Saturne vont être pris en sandwich entre Uranus et Pluton qui s’entendent comme larrons en foire et qui, en prime, ont la bénédiction de Neptune.

En rétrogradant de concert, l’air de rien, des mastodontes du ciel qui,  jusqu’alors n’intéressaient pas grand monde sous prétexte qu’ils sont trop conservateurs,  se rapprochent. Ils se serrent le coudes. Ils s’apportent un soutien sans faille. Ils s’associent afin de faire front contre un truc qui les agace prodigieusement. En signe de terre, Uranus et Pluton se distinguent par leur pugnacité, leur pragmatisme, leur autorité  (à ne pas confondre avec l’autoritarisme), leur puissance et leur esprit conservateur. Ils ont une capacité exceptionnelle pour défendre leur territoire. De plus, et c’est à prendre en compte, Pluton en Capricorne reçoit le soutien discret et très efficace d’un agent très spécial dont le nom de code est « nœud sud en Scorpion ».  Grâce à cet agent top secret, Pluton sait tout et surtout,  cette vérité qui ne demande qu’à être révélée et qu’il détient, cela va sans dire.  Le tout avec la bénédiction de Neptune qui est bien content d’avoir enfin trouvé des planètes qui ont encore le sens des valeurs, qui ont la foi et qui croient en lui.

A partir du 20 août, Jupiter aura beau gesticuler et faire marche arrière en faisant des promesses imaginées sur un coin de table en écoutant de la techno par Mars en Gémeaux, il sera dos au mur. Est-ce que  le vieux Saturne, son mentor,  va le sortir de ce mauvais pas ? Pas sûr car étant dans le viseur de l’agent top secret  « nœud sud en Scorpion » qui a une dent contre lui, il est capable de lui dire « Tchao baby,  good luck and démerdenzizich ».

 

2008 2014 2013 2012 astrologie monde politique Jupiter Saturne Verseau Bélier Uranus Pluton Capricorne Taureau Noeud sud Scorpion